Veille et curation de contenus, méthode pratique pour une gestion partagée efficace. En entreprise vous pourrez  réserver vos résultats à l’interne sur un blog partagé  ou un autre outil de travail collaboratif, vous pourrez les publier ouvertement sur le web ou encore réaliser une partie privée et une partie publique.

Votre veille prendra toute sa valeur en soignant les étapes  filtrer, qualifier et organiser vos contenus puis éditorialiser.

Les étapes de mise en place  : définissez vos objectifs, recherchez, recueillez et collectez l’information pertinente, organisez vos contenus, éditez et publiez.

Veille : vos objectifs

1. Préparer la veille :

Les objectifs de votre veille

Définissez vos objectifs en deux à trois phrases.

Pour vous aider à les fixer vous pouvez consulter Différents types de veille en entreprise sur Wikipedia

2. Sélectionner les sources

Quels sites avez vous identifiés pour obtenir des informations pertinentes ? Veille : Sélectionner ses sources

Les contenus

Quels types de fichiers recherchez vous ? Des textes : études, dossiers,  analyses, articles… Des médias : images, vidéos, infographies, sons, diaporamas Des extensions : jpg, png, pdf…

Les flux

Est-ce que ces sites proposent des flux RSS que vous pouvez capter ?

Les mots clés

Sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux, quels sont les alertes et les mots clés qui vous apportent des retours intéressants ?

 

3. Rechercher, recueillir et collecter

veille033

Les outils de la veille, curation, collecte et partage

Avant de choisir vos outils, posez vous les bonnes questions :

Quelle place attribuez vous aux réseaux sociaux, lesquels ? Travaillez vous seul ou à plusieurs ? Utiliserez vous des outils gratuits, des outils libres ou open-source à installer, des outils payants ? Comment partagerez vous votre veille, en interne ou publiquement ? Quels sont les liens à établir avec les outils que vous utilisez au quotidien : le mail, les lecteurs de flux RSS   Feedly, Netvibes, les agrégateurs de réseaux sociaux  Hootsuite, TadaWeb… ?

Les outils de collecte seront intimement liés aux outils de publication,  il est donc important de prévoir au plus tôt la forme de restitution et de partage que vous comptez réaliser pour votre veille

La veille partagée

Si vous optez pour une veille partagée, Scoopit, Diigo, Evernote pourront faire l’affaire,  si vous optez pour une veille interne un CMS, WordPress ou Joomla sur un serveur privé vous permettront de conserver vos résultats au sein de votre réseau et de ne partager que la partie que vous choisissez. Vous pouvez aussi choisir  un outil dédié, installé sur serveur Wikimédia, Elgg, Tiny RSS… : voir sur Softaculous

4. Filtrer, qualifier et organiser les contenus

Votre veille n’aura d’intérêt que si elle est correctement organisée, hiérarchisée, structurée et classifiée pour y accéder facilement.

Les catégories ou rubriques

Quelles sont les catégories dans lesquelles vous pouvez enregistrer vos résultats de recherche ? Classez les contenus recherchés à partir de vos mots clés et des étapes précédentes.

5. Éditorialiser

Editorialiser sa veille

Les différents types de documents à produire

Ici se joue la qualité de votre crû ! Titrage, message essentiel, chapô, mots clés, niveaux de lecture, SEO… vous adapterez les techniques rédactionnelles à vos besoins spécifiques. Comptez vous rédiger des articles sur le web, une newsletter, une revue de presse, des études, des comptes-rendus… Allez vous publier sur les réseaux sociaux ?

 

6. Publier

Publiez votre veille

Publication interne ou externe

Appliquer les étapes précédentes en dosant manuel et technique : rédactionnel et outils.

 

Pour aller plus loin

Tag « Curation » sur Scoop.it « Outils » et tag « Veille » sur Scoop.it « Outils »

Comment réaliser une veille sur internet

Les différentes briques de la veille par Jean-Michel Cornu

Curation de contenu sur Wikipedia

Automatiser les flux RSS sur WordPress avec les plugin  rss multi importer ou  rss aggregator

Article de Sébastien Jouve